Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2009 6 26 /09 /septembre /2009 02:47





Un bien beau panorama de route



Profitant du long week-end de la fête nationale du travail du Canada du 5 au 7 septembre, je suis partie avec un petit groupe d'amis à la découverte de la région Manicouagan sur la côte Nord du Québec, le long du fleuve Saguenay Saint-Laurent.

Le soleil était annoncé pour les 3 jours dans cette région... le froid également !



S a m e d i   5   s e p t e m b r e

Dès le matin, nous avons quitté Montréal en direction de l'Est.

Après 8 ou 9 heures de route, nous avons atteint la Baie Sainte-Catherine et emprunté le bac nous permettant de traverser un petit bras du beau fleuve Saint-Laurent et rejoindre Tadoussac. De là, de nouveau la route jusqu'au petit village des Escoumins où nous avons passé une nuit à l'Auberge La Maison de la Vieille Côte. Un endroit charmant chez l'habitant.



D i m a n c h e   6   s e p t e m b r e

Tôt le matin, notre "gang des sept" (dixit une chère québécoise !) avait rendez-vous avec les Ecumeurs du Saint-Laurent pour une mini-croisière sur le fleuve... une croisière sur la route des baleines. Exceptionnel.








La belle baleine bleue

Appelée aussi rorqual bleu, c'est le mammifère marin le plus gros existant sur la planète. Pouvant dépasser 30 mètres de longueur et 170 tonnes, aucun autre animal de cette corpulence n'a jamais vécu sur terre.

Les baleines bleues furent abondantes dans presque tous les océans avant le début du XXe siècle. Pendant près de quarante années, elles furent chassées par les baleiniers avant d'être protégées par la communauté internationale en 1966. Un rapport de 2002 estimait qu'il y avait entre 5.000 et 12.000 baleines bleues à travers le monde. Avant la chasse à la baleine, on estimait la population aux alentours de 250.000.

Quelques baleines, cela peut aller de 1 à 3, séjournent de juillet à début septembre dans les eaux du Saguenay chaque année.

En ce très frisquet dimanche matin, dans notre petite embarcation au-dessus d'une eau encore endormie à 3 degrés, notre skipper, totalement passionné par son métier, nous précisait, sous le bombardement de nos questions, que les baleines avaient été rares cette année. Celle qui brillait par son absence était la vedette de notre journée.
























Notre zodiac









Embarquement immédiat !









D'abord se trouver une place idéale à bord...









Puis l'attente commence



















Notre skipper




En cas de retournement de notre bateau, la température de l'eau laissait 5 minutes de survie au malchanceux élus pour un bain matinal. Croyez-moi, nos blousons de sauvetage étaient bien attachés à nos tailles.

Nous voguions tranquillement en observant au loin, parfois surpris, quelques belugas blancs qui ne dévoilaient qu'une partie de leur dos telle une tâche blanche  luisante contrastant avec l'eau bleue uniforme du fleuve.





Deux belugas



















Petit dessin pour une idée d'échelle : le plongeur à droite, la baleine bleue au milieu, et un dauphin en-dessous.









Calme plat à l'horizon...









Je scrute attentivement...



Après une quarantaine de minutes, nous nous étions bien éloignés des côtes et là, tel un miracle, une baleine bleue trahie par sa respiration, un très haut jet d'eau de plusieurs mètres qu'on pouvait entendre et voir d'assez loin, fit son apparition. Quel spectacle ! J'en avais la chair de poule... mais aussi parce qu'il faisait très froid !

Ce petit bout de dos tel un tapis flottant sur une eau huileuse qui, en réalité, dissimulait un être gigantesque,  m'émerveillais vraiment.




La voici...

































Nous étions à l'affût, alertes, curieux et totalement excités dès que la baleine faisait une remontée à la surface, propulsant 3 à 4 immenses jets d'eau de respiration au-dessus d'elle puis replongeant dans les ténèbres pour une vingtaine de minutes avant de réapparaître, parfois très loin de notre bateau.
Aussitôt, les quelques zodiacs présents sur les flots se précipitaient pour l'observer mais avant de pouvoir apercevoir clairement le cétacé, celui-ci avait déjà fait volte face dans son univers.






























Nous étions dans une zone protégée et surveillée, pas dans un zoo. Nous étions dans l'habitat naturel de la baleine, chez elle et... pas forcément invités ! Les bateaux devaient absolument respecter une certaine distance d'approche, pas nécessairement par sécurité, mais surtout par respect de l'animal.


Notre skipper insista sur notre chance ce matin-là. Nous en étions conscients et... heureux.












Après nos émotions, nous avons repris la route en direction du petit village de Sainte-Rose-du-Nord, le long du Fjord du Saguenay.

Soudainement, ici, le temps s'est arrêté. Un voyage temporel. Une autre façon de vivre. Des paysages magnifiques.

Nous avons dormi  à la ferme Le Jardin Potager,  jolie maison d'hôte, avec la décoration très personnalisée de la maîtresse de maison et les photos familiales d'époque en noir et blanc au mur, qui, comme son nom l'indique, bénéficie d'un petit  potager d'où nous avons ramené quelques légumes frais vers le monde moderne. 

Outre la traditionnelle Poutine, élue reine de la malbouffe québécoise et qu'on retrouve même au fin fond du Saguenay, nous avons heureusement dégusté des délices culinaires parfois traditionnels de la région tels la tourte aux gibiers (Caribou, Orignal et Cerf), sublime !
Parenthèse : malgré le vocabulaire utilisé, j'aime la Poutine !

J'ai découvert un Québec que je n'avais jamais connu jusqu'alors. Un petit paradis de calme, repos, tranquilité où l'on prend le temps de vivre. Place à l'essentiel. Exit le superflu. Se nourrir, dormir, se reposer, marcher, respirer, regarder, écouter la vie, écouter la nature, écouter le silence, lourd, écrasant, assourdissant.


Place au dépaysement...















Déjà un petit air de Gaspésie...



















Le monstre caribou guette...



















Le fleuve est quasiment omniprésent










La "gang des sept" (la 7e prend la photo !)










Breakfast à l'auberge La Maison de la Vieille Côte aux Escoumins









































































Quelques maisons disséminées dans d'épais fourrés





















Terres sous le feu du soleil couchant
































La Maison de la Vieille Côte, notre...










auberge pour la première nuit





























































































































Les scènes de jalousie, ça existe ici aussi





































































































































































Bien trop trouillardes, nous avons manqué de témérité pour tenter un périple en hydravion dans un paysage de rêve typiquement canadien


























































































La détente est à son apogée










































La petite église du village de Sainte-Rose-du-Nord dont le prêtre est également le propriétaire du restaurant
"Le Presbytère"  (ce n'est pas une plaisanterie !)











Et voici le restaurant en question où, après un délicieux repas.....











j'ai lamentablement capitulé, cédant à l'écrasant contrecoup des kilomètres parcourus  !






















Confusion






















Couleurs automnales










Pour vivre heureux, vivont cachés


























































































































Majestueux Fjord du Saguenay





















Cet avion sait-il où il va ?











Tout comme une anémone





















Le Fjord... on ne se lasse jamais de l'admirer...






















Splendide maison coloniale





















Amanite ?









* Point de souliers sur le plancher,
* Nos jolis chaussons vous devez chausser,
* Tricotés à la main pour nos chers invités,
* Et pour longtemps la propreté sera préservée !







Nos chambres à l'auberge du Jardin Potager -seconde nuit- ...



La chambre bleue si romantique avec son air d'antan presque intact...









et la chambre rose directement volée à une poupée...









où trône encore sur le chiffonnier le nécessaire de toilette de grand-maman





















La valse des chaussons












































Le petit village de Sainte-Rose-du-Nord
































Je n'aimerais vraiment pas partager mon lit avec toi ma belle...





















La fameuse poutine sur fond de Fjord !
































Le passage des Indiens a laissé ses traces






















Et comme toute chose à une fin... nous rentrons, comblées, à Montréal




Prochainement :

. flash back été 2008 à Djerba en Tunisie,
. New-York au mois de mai 2009.

Partager cet article

Repost 0
Published by Clioche - dans mozukamba
commenter cet article

commentaires

Pedro 27/09/2009 18:46



Hola salsera ! Nice pics.



Ki Moun Ki La ?

  • : Mozukamba
  • Mozukamba
  • : J'ai créé ce blog lorsque je suis tombée en amour pour le Québec puis le Canada tout entier où je vivais de 2006 à 2011. Sur Mozukamba, petit fragment de moi-même, je partage mes découvertes du Canada ou d'ailleurs. J'aime voyager, la photographie, les beautés planétaires, la danse... J'apprends tous les jours du monde par mes années passées au Sénégal, à Sainte-Lucie, en Pologne, au Canada, à Nantes et maintenant Bruxelles. Bonne promenade.
  • Contact

Ou bienvini !

Détente aquatique à visionner plein écran par ici.
(pour un mode plein écran, cliquer sur la croix dans le bord droit en bas de l'écran de lecture de la vidéo)

 

 

Pour voir le coucou,

il faudra attendre l'heure juste ou la demi-heure !

Vié Posts Plin Poussiè

Pétition médicin natirel

 anh-animated-banner

 Fotolia 9310931 XS 2 mains et plante qui germe (fond noir)

 Je me suis rarement impliquée dans des causes. Ici, l'enjeu est de taille mais surtout  U  R  G  E  N  T.

Cliquez ici et s'il vous plaît, signez la pétition. La vidéo est certes, un peu longue, mais prenez le temps de l'écouter jusqu'au bout et S I G N E Z. Je suis moi-même une adepte d'aromathérapie et d'herboristerie et j'ai stoppé l'usage des médicaments de la médecine pharmaceutique. La médecine naturelle, ce ne sont pas de vulgaires légendes qui font sourire et reléguées aux rangs des bonnes vieilles recettes de grand-mère... ça fonctionne V R A I M E N T. Nous essayons tous, d'une manière ou d'une autre, d'échapper à l'hyperindustrialisation et de préserver notre pauvre planète qui va si mal, en mangeant bio, en se soignant avec des produits naturels, en cultivant ses fruits et légumes, en ayant une attitude "verte", bref, chacun à sa façon. Maintenant, toujours pour plus de profits et enrichir les mêmes bénéficiaires, l'UE essaye de nous priver du droit de se soigner naturellement, et c'est grave. Que va-t-il nous rester alors ? L'OPERATION EST TERMINEE. Merci. Clioche.

Dènié liv mwen li

 

Le Parfum

 

Untitled

 

L'ART ~1

   _______________________________________________________________________________________________________

  Dènié films mwen wè

Le Majordome

12 ans d'esclavage affiche-thor-2011-3  Rita et Chico

Pa fè yo sa enco

L'homme a peu de chance de cesser d'être un tortionnaire pour l'homme

tant qu'il continuera d'apprendre sur l'animal son métier de bourreau.

(Marguerite Yourcenar). 

Félicitations gason !

... enfin gradué après tant de péripéties....


484321 4197056764187 1615174087 n

Life = music